Quelque chose de nouveau !

Messages / Etudes

QUELQUE CHOSE DE NOUVEAU !

Le Seigneur nous a libérés de l’emprise de l’ennemi et nous a transportés dans ses bras d’amour depuis le royaume des ténèbres jusque dans Son royaume de lumière et de vie. (Colossiens 1 :13).  C’est Lui qui a agi et nous étions passifs.  Après avoir été  transportés de façon passive le Seigneur veut nous transformer et pour cela Il désire notre collaboration. Mais des résistances s’opèrent en nous (2 Corinthiens 10 :4). Il y a dans nos penses des forteresses de raisonnement qui doivent tomber si nous voulons être transformés comme Il le veut.

Nous allons nous pencher ce matin sur une ville fortifiée et voir comment cette forteresse est tombée par la puissance de Dieu et l’obéissance des hommes.

En Deutéronome 32 :49 l’Eternel demande à Moïse de monter sur le mont Nebo en face de Jéricho et lui dit « regarde  le pays de Canaan que je donne en propriété aux enfants d’Israël ».  Dans ce passage le verbe regarder peux être traduit comme « considérer » ou « discerner ».  Une note de joie est aussi présente et nous pouvons donc lire ce texte comme ceci : « contempler avec joie et reconnaissance ».

Il est important pour nous  d’abord de discerner/réaliser ce que le Seigneur nous a promis pour pouvoir attendre la réalisation de Ses promesses dans la confiance et d’y entrer avec reconnaissance.

Moïse ne va pas pouvoir amener le peuple jusqu’à dans le pays promis…il passe le flambeau à son serviteur Josué (Deutéronome 34 :9) qui va accomplir cette mission.

Comme Josué nous devons ce matin recevoir ce que le Seigneur nous a promis, mais aussi la saisir, en prendre possession, l’occuper en quelque sorte.  Nous ne devons plus être passifs ou nous laisser être détournés ou ralentis  par d’autres.

40 ans plus tôt, Josué était déjà entré dans le pays promis. Et il avait vu combien c’était bon… Mais d’autres l’ont empêché d’entrer pour y rester et il a tourné en rond avec le peuple élu dans le désert. Peut-être que nous aussi avons eu une vision il y a quelques années, et que, détournés par d’autres, nous avons tourné en rond. Mais Josué allait enfin entrer en possession de ce qui lui avait été donné, de ce qui était à lui depuis toujours. Contemplons ce matin les visions que le Seigneur vous a données : nous sommes dans un temps de nouveaux commencements. Non pas forcément pour démarrer quelque chose de nouveau, mais pour entrer de nouveau dans ce qui est à nous depuis longtemps.

Josué  aussi voit la ville de Jéricho de loin.  Il sait qu’elle se situe au-delà du Jourdain dans Canaan, la terre promise.: Il contemple le Jourdain :encore quelque chose qui l’empêche d’entrer tout de suite en possession de son bien ! Mais il ne se décourage pas. Il sait que le Seigneur va faire en sorte qu’il puisse traverser. L’ennemi veut que nous ne voyions que les obstacles : gardons les yeux sur le Seigneur et il fera tomber les barrières !

Jéricho était la première ville après la frontière.  Elle représentait une nouvelle ville, mais surtout une nouvelle façon de faire, de vivre : le peuple était nomade, obligé de se déplacer pour chercher des pâturages pour leurs troupeaux. Mais en entrant dans Jéricho, il devient sédentaire : il ne va plus être obligé d’aller chercher ailleurs ce que d’autres ont préparé, mais obligé de faire fructifier ce qu’il possède ici. En devenant sédentaire, le peuple DEMEURE dans le pays.  Il est sous son autorité, il devient sa responsabilité.

Mais avant cela, les enfants d’Israël avaient dû traverser le Jourdain. Jéricho et ses forteresses sont devant eux (Josué 6:1) Jéricho était fermée et barricadée devant les enfants d’Israël.   Personne     ne sortait et personne n’entrait. Des murs ont été élevés parce que nous sommes Ses enfants. Il y a des situations de blocage, des portes sont fermées. Mais l’Ange de l’Eternel arrive, et c’est le Chef des anges ! Quand le Seigneur veut nous aider, il envoie le Chef ! Et cet ange arrive maintenant : pas la semaine d’avant (cela aurait été trop tôt), pas 24 heures après (cela aurait été trop tard) mais maintenant, au point nommé, au moment voulu par le Seigneur…  Ce matin aussi le Chef de l’armée de l’Eternel est ici maintenant, car nous devons prendre possession de ce que l’Eternel a préparé  pour nous.

Josué a assez d’humilité pour ne pas « foncer » ou alors fuir, mais pour poser une question : « es-tu pour nous ou contre nous ?». Il s’arrête, il demande « qu’est ce que je dois faire ? ». C’est aussi ça l’humilité. Avant qu’il ne reçoive l’ordre de tourner autour de la ville, il « enlève ses souliers ». Josué doit réaliser qu’il est en contact avec le Dieu trois fois saint. Josué, bien que fort et valeureux, ne pouvait rien contre la forteresse. Mais Dieu et sa sainteté, sa toute puissance, pouvait agir.

3 chapitres plus tôt (Josué 3:5), Josué avait dit que Seigneur allait leur donner de « voir des prodiges ». Mais avant il  « avant, sanctifiez-vous ». Nous devons tous appréhender Sa sainteté, et Le reconnaître, nous humilier devant Lui et s’en remettre totalement à Lui. Nous sommes devant une nouvelle étape de notre marche spirituelle : une étape de sainteté et d’obéissance. Lorsque nous nous humilions devant Lui, nous sommes alors prêts à écouter. Et c’est quand nous sommes CONFIANTS qu’Il agit. Josué a fait confiance à Dieu, et Dieu a agit. La forteresse est tombée. Pas avec des armes physiques, mais spirituelles. Seule la puissance de Dieu peut faire tomber des forteresses.

C’est un nouveau moment ce matin : celui de reconnaître les victoires de Dieu dans notre vie. Pas seulement les victoires du passé, mais aussi celles que nous allons voir à l’avenir. Spirituellement ces victoires sont déjà accomplies : mais ai-je assez confiance pour vivre comme si elles étaient acquises ?
Tout ce qu’il faut, c’est reconnaître la sainteté de Dieu, et Lui faire confiance. Lorsque nous sommes confiants, nous ne nous faisons pas de souci. Cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas d’obstacles dans notre marche, mais l’on sait que c’est Dieu qui agira.

C’est un nouveau moment ce matin : dépendance totale en Dieu, confiance totale en Dieu.


Josué avait envoyé des espions dans Jéricho : ils ont trouvé une prostituée. Nous avons tendance à condamner ceux qui ne vient pas comme nous, qui n’ont pas une vie aussi « sainte  et saine » que la nôtre. Mais c’est oublier ce que Dieu a fait pour nous. Et les pêcheurs sont utilisés dans son plan ! Le Seigneur utilise des pêcheurs pour aider le peuple d’Israël. Il peut utiliser qui Il veut.  Ce nouveau moment est aussi un moment pour adopter une nouvelle façon de voir les autres, une nouvelle façon de vivre avec Dieu où le jugement et où les efforts n’ont plus leur place.

Jéricho était connue pour ses palmiers.  Des palmiers dans le désert….un oasis.  Le Seigneur est notre oasis dans le désert, comme Jéricho l’a été pour le peuple. Jéricho était une ville de parfums, le parfum étant le moyen de montrer la présence de quelqu’un.  Le Seigneur est notre oasis parfumée par la présence de Christ, où l’on boit et où l’on se repose…

Réalisons que Dieu pourvoit,  qu’Il restaure et qu’Il fait reposer aussi dans Sa présence.

Si nous prenons possession de notre vision, nous devons saisir ces choses. Des années après Josué, Elisée se trouvait près d’une source à quelques kilomètres de Jéricho et qui alimentait la ville. (2 Rois 2:19 - 22) «  Les gens de la ville dirent à Elisée : voici, le séjour de la ville est bon ..mais les eaux sont mauvaises….il alla vers la source des eaux, et il y jeta du sel, et dit : ainsi parle l’Eternel : j’assaini ces eaux, il n’en proviendra plus ni mort, ni stérilité »

C’est une nouvelle vie, une vie abondante, ce sont DES nouvelles vies (plus de mort, plus de stérilité).
Le pays était bon, mais les eaux mauvaises… Nous avons besoin d’appeler le Seigneur et sa sainteté pour assainir les eaux.  L’eau est là, mais je dois saisir ces choses pour moi. « Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi et qu’il boive. Celui qui croit en moi, des fleuves d'eau vive couleront de son sein » (Jean, 7: 37-39 ). La Parole ne dit pas « des eaux vives couleront sur vous » : non, les choses jaillissent de nous lorsque que le Seigneur agit.  L’Eau Vive appelle à la vie, abolie la mort. La vie de cette église sera comme une maternité toujours remplie : il y aura de nouvelles naissances par milliers ! Mais nous devons réaliser que Dieu met cette vision en nous, et nous devons l’accueillir.

D’autres choses sont tombées à Jéricho : Jésus y allait souvent, et il y a eu plusieurs guérisons d’aveugles à cet endroit (les écailles tombent des yeux). Jéricho est un nouveau commencement dans notre façon de voir !

Pour saisir cet héritage, notre héritage, nous devons entrer dans notre vision
(2 Corinthiens 10:5) - Gardons  nos pensées captives en Dieu : SANCTIFICATION, OBEISSANCE, CONFIANCE.
Tout ce que nous avons à faire, c’est de saisir ce que Dieu a déjà fait, et nous laisser porter…

 

 
Agenda

Consultez les dates de nos prochaines rencontres et de nos évènements à noter.

Versets utiles

Retrouvez ici quelques versets utiles selon les circonstances de votre vie.

Jean 3:16 - Dieu a tellement aimé le monde qu'Il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en Lui ait la Vie Eternelle. 

La louange

La Louange à Eau Vive est un pilier : l’Eternel est digne de Louanges, en toutes circonstances !